Notre amie Juliette BARUCH nous a quittés fin Juillet 2018, victime d’une fibrose

pulmonaire.

Née dans le mellah de Casablanca dans la 2ème moitié des années 30 et petite dernière

des 11 enfants d’un théologien juif aussi pauvre que réputé, elle avait été attirée tout

enfant par la haute couture parisienne, comme beaucoup d’autres petites autochtones,

musulmanes ou juives.

Devenue française par son mariage avec un Juif d’Algérie, elle a eu 2 fils, nés en

France.

Elle a été membre de Liberté du Judaïsme du début des années 90 jusqu’au milieu de la

1

èredécennie 2000 (période où elle tenait, seule, un magasin de prêt-à-porter).

Sa vitalité ainsi que sa chaleureuse convivialité ont marqué notre association: elle

accueillait chez elle des cercles de lecture, qu’elle animait à l’occasion, et nous recevait

souvent pour les repas de fête (Roch Hachana, Pessa’h), nous offrant à chaque fois un

échantillon mémorable de cuisine juive marocaine.

Aspirant à réduire les lacunes d’une formation scolaire interrompue prématurément, elle

faisait montre d’une grande ouverture intellectuelle, depuis la pratique du jeu d’échecs

jusqu’à un intérêt marqué pour l’histoire juive et pour la philosophie, notamment les

philosophies juive et arabe médiévales – une grande joie pour elle qui en avait, enfant,

entendu des bribes de textes incompréhensibles à travers la porte de la salle à manger

familiale.