Myriam (8 ans), Arié (6 ans) et Gabriel (3 ans): les enfants de Toulouse assassinés en 2012

"J'étais ce matin à l'inauguration des deux allées portant le nom des enfants assassinés à Toulouse: Myriam Monsonégo, Arié et Gabriel Sandler et leur père Jonathan. Il pleuvait! Le ciel pleurait! Il y avait du gratin: Sarko, Hidalgo, des Maires, des Présidents et beaucoup (enfin un peu) de monde. Des discours, certains trop longs, trop démagos...mais que dire dans ces moments? L'histoire de la famille Sandler fut rappelée, le courage de Monsonégo, qui continue l'école, appaudi. "Maintenant, on sait!", fut-il dit. On avait peur de faire de l'"amalgame", "mais maintenant on le dit: les crimes islamistes sont comparables aux crimes des nazis!" Gosier serré, larme à l'oeil, minute de silence. Les plaques sont grandes, explicites (âge et lieu de l'assassinat et pourquoi). Elles seront lues par les parents qui accompagneront leurs gosses dans ce joli jardin et peut-être répondront-ils à leurs questions?" Claude, dimanche 19 mai 2019, square Saint-Odile (à l'angle de la rue de Courcelles et de l'avenue Stéphane Mallarmé), métro Porte de Champerret, Paris 17ème
"..il est réconfortant de voir que cet épisode tragique n'est pas oublié et qu'un jour, plus tard, des promeneurs et des badauds se demanderont pourquoi des petits enfants juifs ont été assassinés en 2012, comme cela à Toulouse, en ce beau pays de France." Isidore J.